Déconfinement

Tableau de Sergio Birga sur le coronavirus
Réanimation 6-3. par Sergio Birga

La sécurité sociale aidera les dentistes: Préparez les éléments à déclarer dès maintenant, pour faire votre déclaration sur la plate forme dédiée dès qu'elle ouvrira, le 30 avril.                      Lire la suite

     Le 11 mai, si tout va bien, nous rouvrons les cabinets.

 

     Plus que trois semaines avant le grand jour. Nous retrouverons nos patients, nos assistantes, reprendrons les plans de traitement où nous avons dû les interrompre,  accueillerons ceux qui ont eu un problème dentaire que nous n’avons pas pu régler…

 

     Nous ne reprendrons pas la vie professionnelle au point où elle s’est arrêtée : les choses ont changé.

 

Contagiosité

     Personne ne sait combien de gens sont porteur et contagieux, personne ne sait combien sont immunisés, ni pour combien de temps ; les confinés, qui n’ont pas été en contact avec le virus,  sont plus vulnérables. Nous ne savons pas non plus si nous aurons accès à des tests biologiques nous permettant de réduire le risque.

 

Reprendre contact avec le patients

     Nos patients n’ont pas été prévenus de la fermeture. Ils ne peuvent pas deviner que nous pouvons les accueillir à nouveau. Ils seront surpris par les nouvelles mesures d’hygiène prises dans leur intérêt. Nous devons leur éviter la surprise. Il faut prendre contact avec eux.

 

Personnel

     Notre devoir est d’assurer la sécurité de notre personnel, de nos patients, de nous-même. Ceci implique de modifier nos procédures d’hygiène. Nous devons formaliser nos nouveaux protocoles au registre unique des risques.

 

Protections

     Nous devrons approvisionner puis éliminer les protections (surblouses, charlottes…) qui deviennent indispensables.

 

Equipement

     Notre cabinet a été arrêté, il faut faire fonctionner le matériel, purger les circuits d’air, d’eau, d’aspiration… . Il ne s’agit pas d’avoir une panne au mauvais moment. L’idéal serait de tout faire réviser pendant la fin de la fermeture, mais cela suppose une trésorerie, qui fait défaut actuellement chez la plupart d’entre nous.

 

Mettre en ordre les papiers

     Il reste quelques jours pour faire quelques formalités administratives. Tout d'abord, classer les fiches de traçabilité que vous avez remplies (ou auriez du avoir remplies) lorsque des patients vous ont appelé en urgence. Ces fiches sont votre meilleure défense en cas de poursuites.

 

 

Assurance perte d'exploitation

      Il faut aussi faire une déclaration de perte d'activité auprès de votre assurance. Certes, les assureurs se défaussent, mais ce n'est pas un raison pour laisser tomber. Cette déclaration permet de prendre date, sans elle, il vous manquera une pièce essentielle pour être indemnisé.

Le SCDP étudie actuellement la faisabilité d'une action groupée; n'hésitez-pas à nous contacter, même si vous n'êtes pas adhérent,  si vous pensez comme nous qu'il faut faire quelque chose pour obliger les assureurs à honorer leurs contrats.

 

Le nerf de la guerre

     La trésorerie  est à marée basse. Des marchands de catastrophes  nous vendent l’apocalypse économique. Ces sages ont leur raisons, souvent intéressées, de semer la panique. La situation ne nous semble pourtant pas  désespérée. Il y a un précédent d’arrêt économique. Début 1968, avec un petit décalage suivant les pays, mai-juin pour la France, une grève générale paralysait le monde ; cette crise était mondiale, touchait l’Europe, l’Est comme l’Ouest (qui a oublié le Printemps de Prague ?), les Etats Unis… . Quelle catastrophe économique en a résulté à l’époque ? Alors, pourquoi en serait-il autrement aujourd’hui ?

 

Honoraires et coût des actes

 

    Nous aurons de nouveaux frais, nous devrons utiliser des protections bactériologiques, les désinfections prendront du temps, ce qui fait que nous pourrons honorer moins de rendez-vous chaque jour, et puis, il y a le reste-à-charge zéro. Nous vous proposons une méthode de calcul du prix de revient des actes, qui intègre l’incidence des protections.

 

20 avril 2020

Télécharger
Communiqué du Président du Conseil National de l'Ordre.
Réouverture des cabinets
16 avril 2020 COMMUNIQUE AUX CHIRURGIENS
Document Adobe Acrobat 283.3 KB
Télécharger
Communiqué de l'Ordre et de l'ARS
Le service de garde est maintenu durant le fin de la période de confinement.
Communique ChDent IdF 18avr20.pdf
Document Adobe Acrobat 123.9 KB