Les soins en période de coronavirus

A l’arrivée du patient

     Privilégier l’introduction dans le cabinet du patient par le personnel pour le guider directement dans la salle de soin ou à défaut dans la salle d’attente en lui proposant un lavage des mains ou l’utilisation de solution hydro alcoolique. Ceci pour éviter des manipulations inadéquates par le patient des poignées de portes etc…

 

     On lui proposera, si l’on souhaite, une charlotte, un masque chirurgical s’il n’en a pas, une surblouse et des sur-chaussures.

     Il devra poser ses affaires ainsi que son portable dans une boite de rangement. Idéalement, il faudrait l’installer dans la salle de soins, sans le faire patienter.

 

     En Privilégiant des rendez-vous espacés par un temps de décontamination, on diminue le risque de contamination croisée.

 

    On évitera de le toucher, de lui serrer les mains ou de l’embrasser même si on connait le patient depuis longue date.   

 

Joindre les mains, pour entrer dans la salle de soins, évite de toucher à quoi que ce soit.

 

 

Dans la salle de soins

Avant le soin

     Il faut faire enlever le masque une fois le patient installé sur le fauteuil. On lui fera réaliser un bain de bouche.

 

Pendant le soin

 

 

     Les rendez-vous devront être plus longs.

 

     Le virus peut se transmettre par aérosolisation : les instruments comme la turbine provoquent un nuage qui va de 2 à 4 m environ et qui va contaminer les surfaces.

     Privilégier les contre angles et les stériliser à chaque patient.

     Il conviendra d’éviter d’utiliser les US et les aéropolisseurs.

     On devra utiliser la digue dès que possible.

 

     Il faudra utiliser une aspiration chirurgicale et vérifier l’efficacité du système avec nos installateurs de fauteuils pour voir avec eux si notre installation permet une évacuation sans risque  vis à vis du virus.

     Condamner les crachoirs ou les remplacer par des systèmes de crachoir jetables ou stérilisables à froid, montés  sur l’aspiration.

 

    Il faudra favoriser les actes définitifs (pas de provisoires) et privilégier les empreintes numériques.

    Dans le cas d’empreintes physico chimiques il faudra les désinfecter avec des produits adéquats.

 

     Pour contrer les aérosols, des systèmes sont à l’étude :

o   Aspirateurs extra oral avec :

§  Filtre HEPA

§  Filtre à Charbon actif

§  Lampes UVC

o   Plaques de type Plexiglass inclinable pour s’interposer entre la tête du patient et nous.

o   Purificateur d’air avec les mêmes filtres ou des filtres correspondants

 

 

Après le soin

     Aérer au maximum.

 

    Il faudra mettre les instruments souillés dans un bac de prédésinfection.

 

     Il faudra avoir une poubelle classique et une poubelle jaune DASRI.

 

    Pour les prescriptions, en l’absence de recommandations claires, il faut rappeler de ne pas prescrire ou limiter la prescription d’AINS  et de métronidazole.

 

 

Dr Jonathan Gucciardi

1 mai 2020

Retour