Nous vous remercions pour votre participation à la manifestation                                            du 3 mars dernier.                                                                             Nous étions environ 10000                                              Nous remercions les prothésistes dentaires, et les fournisseurs qui nous soutenaient.                              Lire la suite

Manifestez le 3 mars

On remarquait la présence d'éminents confrères venus incognito
On remarquait la présence d'éminents confrères venus incognito

Mon cher confrère

 

     Nous avons de bonnes raisons de penser que le règlement arbitral qui nous sera imposé suite à l’échec des négociations conventionnelles nous sera défavorable.

 

     Les pouvoirs publics, qui ont laissé stagner les honoraires dentaires depuis les années 1980 alors que dans le même temps, la vie, la technique dentaire comme les cotisations sociales ont connu un enchérissement considérable font les étonnés de l’ampleur des "dépassements d’honoraires"*.

 

     Lorsqu’on parle de dépassement, il convient de choisir la base qui définit ce dépassement ; par exemple, la couronne, qui était prise en charge sur la base de 705 francs en 1990, soit 107.50 €, n’a pas bougé ; notons qu’à l’époque, il s’agissait d’une couronne à bague (ou d’une couronne coulée, mais honorée au même tarif !), et qu’un dépassement était appliqué pour les CRM et les CCM. Entre temps, une évolution technique considérable a eu lieu, abandon des couronnes à bagues, des résines en prothèse conjointe et apparition des céramo-céramique, mais toujours sur la même base de remboursement.

 

     Pour information, la baguette de pain est passée de 3,41 francs (soit 0,48€)  à 5,71 francs (soit 0,87€)  entre 1990 et 2014 (Il n’y a eu aucune évolution technique, la baguette française n’en a pas besoin)

Le plafonnement des honoraires en prothèse nous obligera à faire un choix :

·         Soit sortir de la convention, à laquelle nombre de confrères comme nombre de patients sont attachés.

·         Soit baisser la qualité des soins ; nombre de confrères et de patients sont attachés au niveau actuel des soins en France.

 

     C’est pourquoi nous vous invitons à nous rejoindre pour manifester face au ministère des affaires sociales le 3 mars

 

      Toute la profession et toute la filière dentaire sont concernées, prenons notre destin en main.

 Bien confraternellement.

 

     Le syndicat des chirurgiens-dentistes de Paris

 

 

*Selon le SCDP, les Chirurgiens Dentistes n’appliquent pas de dépassements d’honoraires mais des honoraires supplémentaires.