Bienvenue sur le site du SCDP

Le Syndicat des Chirurgiens Dentistes de Paris s'attache à :

  • défendre la médecine dentaire.
  • défendre les chirurgiens dentistes qui font l'objet de poursuites : contrôles d'activité, contrôle fiscaux...
  • assurer des formations sur les différents aspects de l'exercice : nomenclature, structures juridiques...

Extractions : attention danger !

      La CCAM évolue, la V71 voit la création d’actes d’ORL et de carcinologie, qui ne nous concernent pas, et, le 1er janvier, une augmentation des scellements prophylactiques de sillons, et un changement pour les extractions.

Alors que jusqu’à présent, les extractions étaient presque toujours honorées à la même hauteur quelque soit la modalité opératoire (avec ou sans alvéolectomie ou séparation de racine), une distinction tarifaire sera alors introduite.

 

 

Nombre de dents à extraire

Ancien tarif

Sans alvéolectomie

Avec alvéolectomie

Avec séparation de racines

ankylosée

une

33,44

39,00

43,00

43,00

43,00

deux

50,16

57,00

61,00

61,00

 

      Il y a une distinction tarifaire pour des actes similaires (extraction d’une ou deux dents selon des modes opératoires différents), donc, en cas de contrôle d’activité, vous devrez être en mesure de prouver le mode opératoire que vous avez employé. Sinon, vous êtes passible d’un indus.

 

     Pour la séparation de racine, il est de bonne pratique de prendre un cliché per-opératoire (HBQK061, 3,99€), pour vous assurer de la bonne orientation du plan de fraisage ; vous avez donc la preuve que vous avez séparé les racines.

 

    Pour les alvéolectomies, si vous êtes amené à retirer de l’os en vestibulaire, par exemple, ce sera à peine ou pas du tout visible sur un cliché rétro-alvéolaire du fait de la superposition des plans. A moins de prendre une photo (ZAQP001 ,NPC ), vous aurez du mal à prouver quoi que ce soit. Certes, l’enfouissement de la racine au fond de l’alvéole donne une indication, mais en aucun cas la preuve que vous n’avez pas utilisé un instrument adéquat (syndesmotome de Bernard pas exemple) évitant l’avéolectomie, qui est une intervention délabrante ; nous savons tous que ces instruments spéciaux sont chers, fragiles et demandent une maîtrise technique supérieure. Encore un cas où la convention encourage financièrement une médecine dentaire délabrante en désaccord avec les bonnes pratiques !


      Enfin, notons une incongruité : certaines extractions multiples complexes sont moins honorées que les mêmes extractions multiples ordinaires.

 

Nombre de dents à extraire

Ancien tarif

Sans alvéolectomie

Avec alvéolectomie

Avec séparation de racines

trois

66,88

75,00

79,00

66,88

quatre

83,60

93,00

83,60

83,60

cinq

100,32

108,00

100,32

 

Six

117,04

123,00

117,04

 

sept

133,76

138

133,76

 

huit

150,48

153

167,20

 

 

     Reconnaissons tout de même que le cas se produit rarement, les cas d’extractions multiples regroupent habituellement quelques extractions simples, d’autres avec séparations de racines, d’autres encore avec alvéolectomies, avec un code CCAM pour chaque modalité opératoire.

 

 

 Bref, avec la CCAM, rien n’est simple, rien n’est logique !

 

 1er décembre 2022